La voix matinale

La voix matinale

Les premiers rayons du soleil viennent lui caresser le visage, alors qu’elle est encore au lit à vivre entre deux mondes. Elle hésite à se réveiller complètement, partagée entre ces deux réalités que tout oppose et qu’elle aimerait parfois voir se confondre.

Toutefois, depuis quelques temps, le réveil se fait plus léger, avec un petit pincement au cœur et une attente toute adolescente que son téléphone sonne. Une sonnerie particulière qu’elle a choisi pour sa douceur, à laquelle elle décroche pour s’entendre dire ses premiers mots de la journée, dans une langue qui n’est pas la sienne mais qui la fait vibrer : « Good morning Tim ».

De l’autre côté, une voix suave et posée lui demande si elle a bien dormi, si ses rêves l’ont bercée suffisamment. Elle préfère le laisser parler, écouter cette voix masculine si douce qui l’enveloppe et l’apaise. Malgré la distance, il lui donne l’impression d’être juste là, à ses côtés dans son grand lit où elle se sent protégée du monde extérieur. Ces quelques minutes lui permettent de revenir en douceur à sa réalité quotidienne.

Tout a commencé il y a quelques mois. Travaillant sur un projet de développement de site internet très novateur, elle avait fait régulièrement appel à la communauté de développeurs présente sur les forums d’entraide.

Elle avait remarqué qu’un certain Tim B. lui répondait systématiquement. Loin de se contenter de réponses rapides, il prenait le temps de bien développer ses idées, demandait un retour pour savoir si ses solutions fonctionnaient. Un jour, il s’était même proposé de tester un code en direct par téléphone, car le défi l’intéressait vraiment. Elle avait accepté.

Plusieurs jours s’étaient ensuite écoulés avant qu’elle ne fasse directement appel à lui. Ils avaient alors passé plusieurs heures au téléphone, alternant entre codage et bribes de leur vie personnelle. Elle aimait beaucoup le ton de sa voix, doux et attentif, et admirait sa patience. Elle le lui avait dit.

Puis un matin, alors qu’elle hésitait encore à se lever, son téléphone avait sonné. Elle avait décroché machinalement sans regarder le numéro. Quelle ne fut pas sa surprise d’entendre cette voix si chaude lui dire « Good morning Mary. As-tu fais de beaux rêves cette nuit ? ». C’était la première fois qu’elle l’entendait parler français avec cet accent britannique qu’elle adorait.

Le lendemain matin, elle s’était de nouveau réveillée avec son appel. Elle lui avait demandé pourquoi il l’appelait comme ça, il lui avait répondu qu’il aimait entendre sa voix, et qu’il avait envie de commencer sa journée par un peu de douceur. Elle avait été touchée par tant de spontanéité.

Ces appels devinrent quotidiens. Ils commençaient leur journée par ce dialogue doux et attentif, où ils parlaient de ce qu’ils allaient faire, de leurs doutes et de leurs réussites, de leurs envies aussi. Puis au fil des jours, ces dialogues devinrent plus personnels, les amenant à se confier chaque fois un peu plus, les entrainant dans une conversation qui ne finissait pas et reprenait le lendemain là où elle en était restée.

Cette voix matinale, si familière maintenant, lui était devenue indispensable. Au fil des mois, elle avait appris à le connaître, à sentir son état d’être juste à l’intonation de sa voix. A force de descriptions, elle était capable d’imaginer où il vivait, qui il fréquentait tous les jours, ce qu’il aimait ou détestait manger. Ils riaient souvent. Elle confiait sans retenue tous ses états d’âme à cet inconnu lointain qui n’en était désormais plus un.

Ce matin, elle sent dans sa voix un léger malaise. Il l’a appelée bien plus tôt que d’habitude, il fait encore nuit. Ce n’est pas dans ses habitudes. Elle lui demande si tout va bien. Il lui propose de se lever et d’aller ouvrir sa porte. Silence. Elle a peur de comprendre. « Mary ? ». Elle hésite. « I’m coming ». Elle se dirige tremblante vers la porte d’entrée de son appartement. Elle respire profondément. Puis ouvre.

Devant elle, un homme d’environ 1,70 m, aux cheveux bruns assez courts, habillé d’un tee-shirt noir moulant qui fait ressortir les lignes de ses muscles, au regard gris-vert qui la fixe dans cet étrange silence qui les enveloppe. « Tim ? » Il lui sourit alors avec toute cette douceur qu’elle imaginait déjà dans sa voix. « Yes, I’m here Mary ».

Sans réfléchir, elle prend sa tête dans ses mains pour l’embrasser sauvagement. Il pose les siennes sur sa taille pour mieux l’approcher de lui. Puis elle l’écarte un peu pour vérifier qu’elle ne rêve pas. Ils se sourient sans un mot, les yeux pleins de lumière. Elle l’entraîne par la main dans son appartement et l’emmène vers sa chambre qu’il doit connaître par cœur à force de lui décrire.

Ils s’assoient sur le lit, elle lui demande ce qu’il est venu faire ici. Il pose alors sa main derrière sa nuque pour l’allonger doucement sur le lit et l’embrasser délicatement. Puis se relève et lui répond : « Ta voix ne me suffisait plus, Mary, j’avais besoin de connaître tes lèvres. Je les aime encore plus ».

Sans rien dire, elle l’embrasse à nouveau et glisse ses mains sous son tee-shirt puis le déshabille. Il lui retire lentement sa nuisette. Ils se regardent longuement, admirant chacun la beauté de l’autre. Puis leurs bouches s’attirent, entraînant avec elles ces deux corps dans un ballet empreint de douceur et de sensualité. Ils parlent peu, leurs mains suffisent à se reconnaître et se comprendre. Leurs corps bougent à l’unisson, dans un rythme qui les emmène loin de tout ce qu’ils connaissent, oubliant le temps qui n’existe plus.

Allongés l’un en face de l’autre, les premières lueurs du matin lui caressent le visage. Elle hésite à se réveiller complètement, de peur d’avoir rêvé. Elle ouvre doucement les yeux, et découvre ce sourire si doux qui lui dit bonjour, ce regard lumineux qui l’observe en silence. Elle sourit, quelques larmes de joie coulent sur sa joue.

Pour la première fois depuis longtemps, elle n’a plus peur de l’aube.

Tenez-vous au courant des nouvelles publications !
Nous prenons soin de vos données personnelles ;o)

Partagez si vous aimez ;o)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    6
    Partages
  • 6
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

5 commentaires

Laissez un commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.